11 août 2015

Un avion sans elle de Michel Bussi

Couverture Un avion sans elle


Michel Bussi
Editions Pocket
573 pages
2013

Synopsis :

23 décembre 1980. Un crash d'avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Emilie Vitral. Aujourd'hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ?
Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu'il s'apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu'il referme aussitôt, assassiné.
Il ne reste qu'un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité...


Ce que j'en pense :

Le roman nous plonge dans une enquête trépidante qui dure depuis 18 ans. En effet, après le crash d'un avion en 1980, un bébé est miraculeusement retrouvé. Mais il y avait deux petites filles sur ce vol, alors laquelle a survécu ? Emilie Vitral ou Lyse-Rose De Carville? C'est ce qu'un détective est chargé de découvrir jusqu'à la majorité du nourrisson.

Le récit alterne entre le présent et la retranscription des événements depuis le crash, 18 ans plus tôt, au travers d'un carnet lu par Marc, le frère de la miraculée. Cette narration en deux temps est plutôt réussie car je n'ai eu aucun mal à changer d'époque au fil de ma lecture. De plus, elle est vraiment bénéfique car elle permet au lecteur de découvrir les difficultés de l'enquête. J'ai pris beaucoup de plaisir à tenter de résoudre le mystère avant la fin du livre. En vain évidemment.

Les personnages sont très bien construits selon moi. Les Vitral sont aussi touchants et généreux que les Carville sont froids et manipulateurs. Et entre les deux familles, il y a Crédule Grand-Duc, le détective engagé par la grand mère De Carville. C'est un personnage qui évolue énormément durant ces longues années et qui au fil du temps révèle une part sombre insoupçonnée au commencement du roman.
L'autre personnage qui a le plus évolué est Malvina De Carville, la petite fille des Carville. Dans son cas, il s'agit plus d'un dévoilement de sa personnalité, elle est présenté comme une jeune femme folle et complètement obsédé par le crash, persuadée qu'on lui a volé sa petite soeur. Au final, je me suis prise de compassion pour elle. Il faut lire le roman jusqu'au bout pour en juger.
Marc est quant à lui démuni face à ce carnet de Grand-Duc qui lui a été confié. Il tente par tous les moyens de découvrir la véritable identité de Lylie (la contraction de Lyse-Rose et d'Emilie). C'est un personnage très attachant, j'ai ressenti la même colère que lui en comprenant la trahison de Grand-Duc.
Il y a peu de récit de la part de Lylie, 2 ou 3 chapitres il me semble. Elle est au centre de l'intrigue mais on ne la découvre qu'à partir du fameux carnet ou des souvenirs de Marc. Elle est en plein doute de son identité et on la comprend malgré qu'on ne l'ai très peu côtoyée.

L'auteur nous tient donc en haleine grâce au carnet laissé par Grand-Duc, même si l'on sait dès le début que celui-ci n'aboutit pas à la vérité. Je me suis laissée guidée dans un véritable voyage entre Paris, la Normandie et le Jura, lieu du drame. J'ai pensé plusieurs fois être persuadée de l'identité de Lylie pour finalement déchanter quelques pages plus loin. Le dénouement m'a finalement surprise, pas parce que je n'ai finalement pas pensé à cette possibilité, mais dans le déroulement et l'explication de celui-ci.

C'est un genre de roman dont je n'ai pas l'habitude de lire mais je dois avouer que Michel Bussi a su me captiver et que j'en redemande ! L'enquête policière liée au thème de la quête d'identité ont fait un très bon mélange et j'en ressors enchantée. L'auteur a réussi à me faire changer d'avis sur plusieurs personnages et à me faire passer par diverses émotions et c'est ce que j'aime dans mes lectures.

Ma note : ✿✿✿✿❀




Aucun commentaire:

Publier un commentaire